Foires aux Questions...

Vous avez une question sur votre poêle Extraflame?

Voici la liste des questions/réponses les plus courantes.

Où trouver le numéro de série, le modèle et l'année du poêle.

Sur chaque appareil Extraflame sont apposées des étiquettes indiquant, le modèle de votre poêle, le code article, le numéro de matricule et l’année de fabrication.

Ces informations vous serviront pour échanger avec le service technique.

Ces étiquettes se trouvent aux endroits suivant:

  • sous la couvercle du réservoir à granulés
  • derrière le poêle
  • en dernière page de votre manuel utilisateur.

étiquette code barre Extraflame

La garantie du poêle

Les poêles à granulés Extraflame sont garantis 2 ans. Pour cela il doit être installé conformément aux règles en vigueur par un professionnel agrée.

Attention, les pièces suivantes sont exclues de la garantie fabricant:

  • Bougie d’allumage
  • Brasier en fonte
  • vitre,
  • Céramique
  • Habillages.

De plus, les chocs ou autres avaries liés au transport , ne sont pas couverts par la garantie.

Important: La garantie Extraflame n’est valable que si un ramonage et un entretien annuel est réalisé tout les ans par un technicien agrée.

Quelle marque de granulé utiliser ?

La qualité du granulé utilisé est primordiale pour le bon fonctionnement du poêle. Nous entendons par qualité le fait que le granulé réponde aux critères des normes EN plus – UNI EN 14961 – 2 (UNI EN ISO 17225-2) classe a1 mais aussi aux facteurs suivants :

Calibre du granulés : nous recommandons un granulés longueur régulière (environ 10mm) et de diamètre 6mm

Etat du granulés lors la combustion : le granulé ne doit pas générer de machfer (croûte noire laissée dans le brasier après combustion). Si c’est le cas, il est nécessaire de changer de granulé.

Notre rôle n’est pas de recommander telle ou telle marque car nous n’avons pas la prétention de connaitre toutes les marques qui existent sur le marché ou de faire la promotion de certaines. Néanmoins, il est important de savoir que la fabrication du granulé est un process complexe et nécessite des moyens de stockage importants pour pouvoir proposer un produit de qualité constante toute l’année et en quantité quelque soit la rigueur de l’hiver ! Seul quelques grands fabricants sont capables de répondre à ces critères.

Avant d’acheter du granulé en quantité, nous vous recommandons d’acheter quelques sacs et de l’essayer :

  • Essais sur la régulation (comportement de la flamme), sur la combustion (présence de machfer), poussière, calibrage et état de fragilité du granulés.

A éviter absolument:

  • un granulé trop long qui entrainera des risques de bourrage de vis
  • un granulés trop petit qui entrainera une quantité trop importante de combustible dans le braiser
  • un granulé qui génère du machfer
  • un granulé trop dur qui entrainera des blocages de vis sans fin

Stockage du granulé

Le stockage du granulé est primordial. Le granulé doit être stocké dans un endroit sec et ventilé. Le granulé ne doit pas être stocké dehors sous abri par exemple faute d’avoir un combustible qui génère des problèmes de fonctionnement du poêle et des anomalies de combustion.

Comment choisir ses granulés ?

La qualité du granulé utilisé est primordiale pour le bon fonctionnement du poêle. Nous entendons par qualité le fait que le granulés répondent aux critères des normes EN plus – UNI EN 14961 – 2 (UNI EN ISO 17225-2) classe a1 mais aussi aux facteurs suivants :

Calibre du granulés : nous recommandons un granulés longueur régulière (environ 10mm) et de diamètre 6mm

Etat du granulés lors la combustion : le granulés ne doit pas générer de machfer (croûte noire laissée dans le brasier après combustion). Si c’est le cas, il est nécessaire de changer de granulé.

Notre rôle n’est pas de recommander telle ou telle marque car nous n’avons pas la prétention de connaitre toutes les marques qui existent sur le marché ou de faire la promotion de certaines. Néanmoins, il est important de savoir que la fabrication du granulé est un process complexe et nécessite des moyens de stockage importants pour pouvoir proposer un produit toute l’année en quantité et en qualité.

Avant d’acheter du granulé en quantité, nous vous recommandons d’acheter quelques sacs et de l’essayer :

  • Essais sur la régulation (comportement de la flamme), sur la combustion (présence de machfer), poussière, calibrage et état de fragilité du granulés.

A éviter absolument:

  • un granulé trop long qui entrainera des risques de bourrage de vis
  • un granulé trop petit qui entrainera une quantité trop importante de combustible dans le braiser
  • un granulé qui génère du machfer
  • un granulé trop dur qui entrainera des blocages de vis sans fin

Chargement du granulé dans le poêle

Le granulé doit être versé dans la réserve de granulés du poêle prévu à cet effet.

Le chargement peut se faire à froid (appareil arrêté et froid), ou à chaud, c’est-à-dire avec le poêle en fonctionnement. Attention toutefois au remplissage à chaud :

Les parties extérieures de l’appareil pouvant être très chaudes, il sera nécessaire de basculer le granulés en prenant soin de faire attention de ne pas poser ni appuyer le sac sur le poêle. Les sacs de granulés en plastiques peuvent fondre et vous risquez de voir le granulés tomber dans le poêle. Si cela se produit, il est nécessaire de nettoyer au plus vite les granulés qui sont tombés sur les surfaces chaudes de l’appareil !

Nous vous recommandons pour les remplissage à chaud, l’utilisation d’un bac et d’une pelle à granulés.

chargement granulés

Les composants de votre appareil : Lexique

  1. Brasier : Le brasier est le réceptacle dans lequel tombe le granulés pour brûler
  2. Bougie d’allumage : C’est une résistance électrique (environ 300W) qui chauffe pendant quelques minutes à l’allumage pour lancer la combustion
  3. Vis sans fin : C’est une grande vis plongée dans la réserve de granulés qui en tournant permet de remonter les granulés sur le haut de la vis. Une fois en haut de la vis, les granulés tombent par gravitation dans le brasier.
  4. Motoréducteur ou moteur de vis : C’est le moteur qui fait tourner la vis. En tournant plus ou moins vite, le vis amène plus ou moins de granulés en fonction de la puissance demandée. C’est la carte électronique qui gère la vitesse de rotation de ce moteur.
  5. Extracteur de fumées : Contrairement à un poêle à bois, un poêle à granulés ne fonctionne pas en tirage naturel mais en exctration forcée. L’extracteur de fumée est un ventilateur qui expulse les fumées en dehors du poêle à travers le conduit d’évacuation. C’est la carte électronique qui gère la mise en marche, l’arret et la vitesse de rotation de ce moteur.
  6. Ventilateur tangentiel ou d’air chaud : Le ventilateur tangentiel permet de diffuser de l’air chaud dans la pièce en créant une turbulence. Le ventilateur tangentiel tourne plus ou moins vite en fonction de la puissance de fonctionnement du poêle. C’est la carte électronique qui gère la mise en marche, l’arret et la vitesse de rotation de ce ventilateur.
  7. Réserve de granulés : La réserve de granulés est un bac qui contient une quantité de granulés plus ou moins importante en fonction du modèle. Cette réserve de granulés permet au poêle une autonomie de fonctionnement. Généralement, les réserves sont dimensionnées pour accueillir environ 15Kg de granulés.
  8. Panneau d’affichage : C’est le pupitre de commande sur lequel vous retrouverez les messages et les informations communiqués par le poêle. Se trouve aussi sur ce panneau, les boutons permettant de naviguer dans les menus et de donner des consignes à l’appareil (température, puissance, programmation…)
  9. Débitmètre : Le débitmètre est une petite carte életronique situé à l’entrée de la prise d’air du poêle. Cet organe s’assure que la quantité d’air frais nécessaire à la combustion de l’appareil est suffisante. Dans le cas contraire, le poêle s’arrêtera et affichera un message d’erreur comme par exemple « All Clean cheak up). Voir notre chapitre résolutions de pannes.
  10. Evacuation des fumées : C’est l’orifice par lequel les fumées sont expulsées par l’extracteur de fumée. Cette sortie doit être raccordée au conduit de fumées.

composants poeles extraflame

A quoi correspond la puissance

Chaque appareil dispose d’une puissance de chauffe exprimée en KW (1 KW = 1000W). Pour être plus précis, votre appareil dispose d’une gamme de puissance. Par exemple, on dit que le modèle « Ketty » est un poêle de 6.3KW mais en réalité, il fonctionne sur une gamme de puissance allant de 2.4 à 6.3KW.

En variant la puissance votre appareil va chauffer plus ou moins fort. Plus la puissance est élevée, plus votre poêle chauffe fort !

Sur le panneau d’affichage de votre poêle vous pourrez faire faire la puissance de votre poêle avec les boutons 2 et 3.

Votre poêle dispose de 5 niveaux de puissance allant de 1 à 5. La puissance 1 correspond à la puissance mini de l’appareil et la puissance 5 à sa puissance maximale. Dans notre exemple, en puissance 1, notre poêle Ketty développera une puissance de 2.4KW et inversement en puissance 5, ce dernier développera une puissance de 6.3KW. Les paliers 2, 3 et 4 correspondent à des paliers intermédiaires.

Comment l’appareil fait il pour varier sa puissance ?

La puissance de l’appareil est proportionnelle à une quantité d’énergie produite par un combustible : ici vos granulés. Plus la quantité de granulés est importante dans le braiser, plus la puissance développée sera importante et donc plus l’appareil chauffera.

Visuellement, vous pouvez constater l’effet de la puissance par la variation de la flamme. Plus la quantité de granulés est importante dans le braiser et plus la flamme est importante et inversement.

Les granulés sont acheminés par la vis sans fin, plongée dans la réserve de granulés. Cette vis tourne entrainée par un moteur de vis (le motoréducteur). Pour augmenter la puissance, il suffit de faire tourner le moto-réducteur plus vite pour acheminer une quantité de granulés plus importante dans le braiser et inversement. C’est le programme de la carte électronique qui a en charge la vitesse de rotation nécessaire pour envoyer la juste quantité de granulés en fonction de la puissance demandée.

Pour savoir comment varier manuellement la puissance de votre poêle, lisez le chapitre Comment et quelle puissance définir ?

Les grands principes de fonctionnement d’un appareil

Un poêle à granulés est un dispositif de chauffage utilisant le combustible bois sous forme de granulés. Un poêle à granulés vous apporte une grande autonomie, une régulation de température et une programmation.

Autonomie : chaque poêle dispose d’une réserve de granulés plus ou moins importante conférant à l’appareil son autonomie. En général, un poêle dispose de un à plusieurs jours d’autonomie en fonction de son mode d’utilisation et de la taille de la résrerve de granulés.

Régulation de température : Tout l’interet de gérer un combustible bois sous forme de granulés est de pouvoir gérer en petite quantité le combustible qui brule dans l’appareil. Un poêle dispose d’une sonde de température ambiante (pour connaitre la température de la pièce) et d’un panneau d’affichage pour (entre autre) définir une température de consigne. Du coup, l’appareil est capable de gérer la quantité de granulés à bruler en fonction de la température de la pièce et de la température demandée. Par exemple s’il fait 15° dans la pièce et que la consigne est à 20°, le poêle brulera une quantité importante de granulés pour arriver au plus vite à la température de consigne. Inversement, plus la température de la pièce se rapproche de la température réelle, plus le poêle va réduire la quantité de granulés à réduire. Enfin, si la température dépasse la température de consigne, le poêle est capable de s’arrêter s’il est programmé pour cela !

Programmation : Le plus gros avantage d’un poêle à granulés est de pouvoir le programmer c’est-à-dire de lui demander de s’allumer, de s’éteindre tout seul en fonction d’une température, de créneaux horaire ou la combinaison des deux.

Cela permet de faire d’un poêle à granulés un appareil de chauffage automatique et autonome.

Qu’est ce qu’une température de consigne ?

La température de consigne est la température à laquelle vous souhaitez chauffer votre pièce. Votre poêle est équipé d’une sonde de température (souvent à l’arrière du poêle). Cette sonde est comme un thermomètre qui communique la température de votre pièce au poêle. En fonction de la température de la pièce, le poêle saura s’il faut chauffer plus, moins, s’arrêter ou redémarrer. Pour faire varier la température de consigne voir le chapitre « Comment définir une température de consigne ? »

Marche / arrêt manuel

Votre poêle peut être programmé pour fonctionner sur des plages horaires, de s’allumer tout seul si la température est trop basse ou de s’arrêter automatiquement si la température est trop haute. Néanmoins, quelque soit le mode de fonctionnement de votre appareil, il est possible de prendre la main manuellement sur l’appareil pour lui demander de se mettre en marche ou lui demander de s’arrêter. Pour cela, il suffit d’appuyer sur le bouton marche. Si le poêle est éteint, ce dernier commencera sa procédure d’allumage et inversement si le poêle est en fonctionnement, une pression sur le bouton marche commandera la procédure d’arrêt de votre poêle.

Comment définir une température de consigne ?

A tout moment (poêle en marche, en phase de démarrage ou à l’arret) vous pouvez définir une température de consigne (voir chapitre « qu’est ce qu’une température de consigne »). Chaque pression sur le bouton 4, augmentera d’un degré la température de consigne. Inversement, chaque pression sur le bouton 5 diminuera la température d’un degré.

Comment et quelle puissance définir ?

A tout moment (poêle en marche, en phase de démarrage ou à l’arrêt) vous pouvez définir la puissance de fonctionnement du poêle (voir chapitre « A quoi correspond la puissance »). Chaque pression sur le bouton 2, augmentera d’un palier puissance. Inversement, chaque pression sur le bouton 3 diminuera d’un palier la puissance. Nous vous recommandons, de définir la puissance sur le palier 5 et de programmer une température de consigne. En effet, si vous définissez une puissance 5 avec une température à 20° par exemple, la puissance diminuera automatiquement à l’approche d’une température de 20° dans la pièce (attention, le poêle varie la puissance mais n’indique pas à l’écran la puissance à laquelle il fonctionne). Inversement, si vous programmez une puissance à 1, le poêle sera limité à son minimum de puissance.

Comment et quelle puissance définir ?

A tout moment (poêle en marche, en phase de démarrage ou à l’arrêt) vous pouvez définir la puissance de fonctionnement du poêle (voir chapitre « A quoi correspond la puissance »). Chaque pression sur le bouton 2, augmentera d’un palier puissance. Inversement, chaque pression sur le bouton 3 diminuera d’un palier la puissance. Nous vous recommandons, de définir la puissance sur le palier 5 et de programmer une température de consigne. En effet, si vous définissez une puissance 5 avec une température à 20° par exemple, la puissance diminuera automatiquement à l’approche d’une température de 20° dans la pièce (attention, le poêle varie la puissance mais n’indique pas à l’écran la puissance à laquelle il fonctionne). Inversement, si vous programmez une puissance à 1, le poêle sera limité à son minimum de puissance.

Comment mettre en marche mon poêle ?

Si votre poêle est à l’arrêt et que vous souhaitez le mettre manuellement en marche, appuyez 3 secondes sur le bouton 1. La séance de démarrage commencera alors. Si votre poêle est programmé, soit il se coupera sur l’heure programmée pour l’arret de la prochaine plage de programmation, soit vous pourrez l’arrêter manuellement (voir « Comment arreter mon poêle »). La séance de démarrage dure 15mn. Il est préférable d’attendre la fin de la séance de démarrage pour l’arrêter.

Comment arrêter mon poêle ?

Qu’il ait été mis en marche manuellement ou par le biais de la programmation, vous pouvez demander au poêle de s’arrêter en maintenant une pression 3 secondes sur le bouton 1. Le séance d’arret commencera. Cette phase dure environ 15 à 20 minutes. Le poêle s’arretera complètement une fois, le foyer et les température de fumées froides.

IMPORTANT : Ne jamais couper débrancher électriquement l’appareil pour le couper ou mettre en place une prise programmée. Les fumées sont extraites de l’appareil grâce à un ventilateur, en coupant l’alimentation électrique, vous couper également l’extracteur de fumées. Il est alors possible que des fumées stagnent dans l’appareil et se propagent dans la pièce.

Alarme pellet terminé

Affichage écran Composant concerné Explications Solutions
Pellet terminé

 

 

Sondes fumée / réserve La sonde fumée détecte une T° fumée <40°C alors que le poêle est en fonctionnement. La réserve de granulés est vide ·     Remplir la réserve de granulés

·     Nettoyer le brasier

·     Réarmement sécurité vis (attention surchauffe réserve)

Alarme clean check up / no flux

Affichage écran Composant concerné Explications Solutions
Clean

check up

 

/ No Flux

 

Débitmètre

(sur arrivée d’air frais)

 

Le débitmètre mesure une valeur du « flux » trop faible pour un bon fonctionnement.

·     Enlever et Nettoyer le débitmètre avec un pinceau

·     Faire une entrée d’air extérieure ou mettre un filtre pour éviter la poussière

·     Nettoyer le brasier et le Té fumée

·     Vérifier que le haut du conduit soit libre

·     Vérifier les joints de porte et cendrier

·     Remplacer le débitmètre si cela persiste

 

Alarme DEPR

Affichage écran Composant concerné                   Explications Solutions
 

All Depr

 

 

Pressostat

 

(Capteur mécanique de dépression)

La dépression dans l’appareil est insuffisante, le contact dans le capteur de dépression ne se fait pas et le moteur de vis n’est plus alimenté.        (ex: porte trop longtemps ouverte) ·     Fermer correctement la porte et le cendrier

·     Vérifier les joints

·     Nettoyer le Té fumée et le conduit

·     Vérifier que le haut du conduit soit libre

 

Allumage raté

Affichage écran Composant concerné                   Explications Solutions
Allumage raté Sonde fumée La sonde fumée n’a pas détectée de hausse de température lors de la phase d’allumage. ·     Vérifier que la réserve soit pleine

·     Vérifier que le brasier soit vide et propre

·     Vérifier le fonctionnement de la vis sans fin

·     Vérifier que la sonde fumée soit dans son logement et la nettoyer

·     Nettoyer et/ou remplacer la sonde fumée

 

Alarme BLACK OUT

Affichage écran Composant concerné                   Explications Solutions
No all BLACK OUT Alimentation électrique Une coupure de courant s’est produite pendant le fonctionnement ·     Débrancher et rebrancher l’appareil puis appuyer 3sec sur le bouton marche

Panne extracteur / Aspirat KO

Affichage écran Composant concerné                   Explications Solutions
Aspirat Ko

      /

Panne Extracteur

Extracteur de fumée L’extracteur de fumée ne fonctionne pas correctement.

Fonctionnement par à coups de l’extracteur

·     Vérifier l’alimentation de l’extracteur

·     Remplacer l’extracteur par un nouveau

Débitmètre KO

Affichage écran Composant concerné                   Explications Solutions
Débitmètre KO Débitmètre Composant déconnecté ou HS ·     Vérifier le branchement du débitmètre

·     Remplacer si besoin le débitmètre

Entretien à faire par l’utilisateur : A CHAQUE UTILISATION

A froid, actionner les racleurs comme illustré ci-dessous. Cette action permet de nettoyer les cendres accrochées sur l’échangeur afin de garantir le meilleur rendement de votre appareil.

Vous pouvez actionner à chaud les racleurs mais ces derniers seront chauds. Attention donc de les manipuler avec un gant de protection !

Nettoyage Hebdomadaire : Nettoyage brasier et chambre de combustion

  • Aspirer les résidus présents dans le brasier
  • Enlever complètement le brasier de son compartiment
  • Aspirer les cendres du logement brasier et de la chambre de combustion (3.1)
  • Libérer avec le tisonnier fourni tous les trous présents sur le brasier.
  • Repositionner le brasier dans son logement et le pousser vers la paroi du foyer.
  • En présence du tiroir de récupération des cendres, aspirer le dépôt de celles-ci.

REMA RQUE : Utiliser un aspirateur de cendres adéquat

Nettoyage du tiroir à cendres

Vérifier tous les 3-4 jours le contenu du tiroir à cendres et le vider au-moins une/deux fois par semaine.

Lorsque c’est prévu, ouvrir/enlever la porte inférieure.

Enlever le tiroir à cendres amovible et le vider dans un récipient spécifique.

Aspirer la zone en-dessous, où se trouve le tiroir à cendres amovible. Lorsqu’il est nettoyé, remettre le tiroir amovible et fermer/remettre la porte extérieure.

Certains poêles ont le bac de récupération des cendres directement dans la chambre de combustion, il suffit donc d’ouvrir la porte et d’aspirer directement les cendres dans le bac.

TOUS LES MOIS : Nettoyage de l'échangeur thermique

Tous les mois, il faut nettoyer la chambre des échangeurs de chaleur car la suie déposée sur l’arrière de la paroi du foyer obstrue l’afflux régulier des fumées , en pénalisant le rendement et le fonctionnement normal du poêle.

Ouvrir la porte pour accéder à la chambre de combustion. Enlever complètement le brasier de son logement.

Enlever ou tourner, en fonction du modèle, le verrou supérieur (A) les vis (B) ou la butée paroi (C) de la paroi du foyer (D), enlever la paroi du foyer (E) et la nettoyer, en utilisant le tisonnier et un aspirateur de cendres adéquat (F).

Lorsque le nettoyage est terminé, replacer la paroi du foyer amovible (D) et la fixer de nouveau avec les vis prévues à cet effet en tournant le verrou dans le sens opposé à celui utilisé pour l’enlever, ou en replaçant la butée paroi du foyer.

Remettre le brasier dans son logement.

Entretien annuel à faire faire par un installateur agréé

L’entretien annuel à faire réaliser tous les ans par un installateur agréé et n’a rien à voir avec l’entretien hebdomadaire réalisé par l’utilisateur.

L’entretien annuel a pour objectif de faire une révision générale du poêle. Cette prestation est généralement réalisée au printemps ou à l’été et permet de s’assurer que le poêle va pouvoir fonctionner correctement l’hiver suivant.

L’entretien annuel consiste à nettoyer tous les ans certaines parties du poêles (voir listes des taches ci-dessous) et à identifier les pièces qui doivent être changées en fonction du nombre d’heure de fonctionnement (par exemple la bougie d’allumage) et de l’état d’usure de certaines pièces (par exemple les joints de portes).

Cette prestation doit être faite par un installateur car certaines tâches comme le démontage / nettoyage de l’extracteur de fumée nécessite un savoir faire et un outillage spécifique.

Votre installateur doit à minima réaliser la liste des taches suivantes :

  • Vider la réserve de granulés
  • Démontage du motoréducteur
  • Démontage, nettoyage, graissage de la tête de la vis sans vis
  • Démontage, nettoyage du débitmètre
  • Démontage, nettoyage de l’extracteur de fumée (OBLIGATOIRE TOUS LES ANS !!!) Prestation la moins souvent réalisée et néanmoins la plus importante pour le bon fonctionnement du poêle !!!
  • Nettoyage du ventilateur tangentiel d’air chaud
  • Dépoussiérage de la carte électronique
  • Vérification de l’état des joints et changement si besoin
  • Vérification et éventuel changement de la bougie d’allumage
  • Remontage et essais

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message